La trêve s'effondre en quelques heures au Yémen

le
0

(Actualisé avec précisions) SANAA/ADEN, 27 juillet (Reuters) - La trêve unilatérale décrétée par la coalition sunnite formée par l'Arabie saoudite contre les milices chiites houthies au Yémen n'a pas tenu plus de quelques heures lundi, de multiples violations étant signalées à travers le pays. Des témoins ainsi que les médias officiels font état de combats à Aden et dans d'autres régions du pays. Le cessez-le-feu avait été déclaré à partir de 23h59 dimanche (20h59 GMT) pour une durée de cinq jours, afin de permettre l'acheminement d'une aide humanitaire à la population durement touchée par des semaines de combats. Mais la chaîne d'information saoudienne Al Arabia a déclaré que les forces saoudiennes avaient riposté à des pilonnages houthis dans la région d'Al Taoual, à la frontière entre le Yémen et l'Arabie saoudite. A Aden, les forces houthies ont tiré des missiles sur les quartiers de Mansoura et Cheikh Osman peu après minuit et jusqu'à l'aube, selon les habitants. Selon l'agence de presse Saba, qui soutient le président yéménite Abd-Rabbou Mansour Hadi qui s'est réfugié en Arabie saoudite, les milices houthies ont bombardé plusieurs secteurs résidentiels de Dalea, localité du sud du Yémen située à 170 km au nord du grand port d'Aden. Selon la chaîne saoudienne de télévision publique Ekhbariya, les forces houthies ont mené des attaques dans la province de Marib, dans le centre du pays, et à Taëz, ville des hauts plateaux du sud-ouest du Yémen. Les Houthis n'ont pu être contactés pour donner leur version des faits. Depuis les premiers bombardements fin mars de la coalition arabe sunnite menée par l'Arabie saoudite, le conflit au Yémen a fait plus de 3.500 morts. (Mohammed Mukhashef, Mohammed Ghobari, Omar Fahmy et Hadeel al Sayegh; Jean-Stéphane Brosse et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant