La trêve ne tiendra pas, dit un chef rebelle d'Alep

le
0
    BEYROUTH, 17 septembre (Reuters) - La trêve négociée par les 
Etats-Unis et la Russie qui est entrée en vigueur lundi en Syrie 
ne tiendra pas, a assuré samedi un représentant de l'opposition 
armée à Alep, alors que les violation se multiplient.  
    Moscou, dont l'aviation appuie l'armée syrienne, et 
Washington, qui soutient des rebelles jugés modérés, se sont 
entendus vendredi pour prolonger ce cessez-le-feu précaire. 
    Leur accord prévoit l'acheminement d'aide humanitaire dans 
les quartiers orientaux d'Alep, tenus par les insurgés, et dans 
d'autres localités assiégées par les forces progouvernementales, 
mais aucun convoi n'est encore arrivé à destination.   
    "La trêve, comme nous l'avons (...) dit au département 
d'Etat, ne tiendra pas", a affirmé le chef rebelle d'Alep, 
soulignant le fait que les camions de l'Onu attendent toujours 
le feu vert de Damas pour gagner la ville.  
    "Une partie (la Russie) qui en guerre avec le peuple ne peut 
pas essayer d'obtenir une trêve et il n'est pas non plus 
possible qu'elle parraine cet accord alors qu'elle bombarde jour 
et nuit, tandis que, de l'autre côté, l'autre partie - à savoir 
les Etats-Unis - est spectatrice", a-t-il poursuivi.  
    Moscou, qui accuse et également les rebelles de violer les 
termes de l'accord, invite Washington à faire davantage pour 
qu'ils s'y tiennent et à distinguer les modérés des djihadistes, 
qui ne sont pas concernés par la trêve.  
    Des raids aériens ont visé dans la nuit des positions 
rebelles à Maarat al Nouman, à Sarakeb et à Khan Cheïkhoun, dans 
la province d'Idlib, rapporte l'Observatoire syrien des droits 
de l'homme. D'autres bombardements et des combats ont eu lieu 
dans la Ghouta orientale, ainsi qu'au nord de Homs, à l'est de 
Hama, au sud d'Alep et dans la province de Deraa, ajoute-t-il.  
 
 (Angus McDowall et Tom Perry, Jean-Philippe Lefief pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant