La trêve humanitaire globalement respectée au Yémen

le , mis à jour à 14:25
0

(Précisions, aide saoudienne) RYAD, 13 mai (Reuters) - La trêve humanitaire de cinq jours entrée en vigueur la veille au soir était généralement respectée mercredi au Yémen, malgré quelques raids aériens de la coalition arabe durant la nuit et des opérations menées par les rebelles houthis dans l'est du pays. Dans la ville d'Abyan, dans le sud-ouest du Yémen, des frappes aériennes ont visé des positions des miliciens chiites qui avaient progressé dans le secteur malgré le cessez-le-feu, ont rapporté des habitants. La presse saoudienne a accusé les rebelles d'avoir bombardé les loyalistes dans le Sud. Dans les provinces méridionales de Chaboua et de Lahj, des combats terrestres et des frappes aériennes ont également été signalés. Au moins 35 civils ont été tués mardi dans des raids aériens sur les villes d'Abs et de Zabid, dans l'ouest du pays, avant le cessez-le-feu, ont dit des témoins. La chaîne de télévision Al Masira, proches des Houthis, a fait état de bombardements de l'artillerie saoudienne après le début de la trêve dans la province de Saada, bastion rebelle dans le nord du pays. Depuis le début des bombardements menés par la coalition arabe le 26 mars, 828 civils, dont 182 enfants, ont été tués au Yémen, selon les Nations unies. L'entrée en vigueur de la trêve mardi à 23h00 locales (20h00 GMT) a été annoncée par la coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite. Les cinq jours de cessez-le-feu doivent permettre l'acheminement de vivres et d'aide humanitaire aux populations yéménites durement touchées par les combats. AIDE SAOUDIENNE Selon le général saoudien Ahmed Asseri, porte-parole de la coalition, les rebelles ont bombardé le secteur frontalier avec l'Arabie saoudite jusque dans les dernières minutes avant l'entrée en vigueur de la trêve. "Cela ne nous donne pas confiance sur le fait que les Houthis tiendront cette trêve", a-t-il dit à la chaîne de télévision Al Arabiya. Et alors qu'approchait l'heure du cessez-le-feu, des témoins ont rapporté que la coalition arabe avait bombardé des positions houthies à Aden, le grand port du Sud où des milices locales affrontent toujours les rebelles chiites. Après l'entrée en vigueur de la trêve, des combats ont été signalés dans les provinces d'Al Dhala et de Marib, dans le sud et l'est du pays, par des témoins et des sources tribales. Des explosions ont été entendues jusqu'au matin à Taëz. Dans la journée de mardi, de nouveaux raids aériens de la coalition arabe avaient visé la capitale yéménite, Sanaa, tenue depuis septembre dernier par les Houthis. Le nouvel émissaire des Nations unies pour le Yémen, le diplomate mauritanien Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, est arrivé à Sanaa mardi pour tenter de relancer des pourparlers politiques, actuellement dans l'impasse, entre les différents belligérants de la guerre civile yéménite. Lors d'une cérémonie mercredi à Ryad,le roi Salman a annoncé la fondation d'un centre destiné notamment à venir en aide à la population civile yéménite. Le président yéménite Abd-Rabbou Mansour Hadi et son Premier ministre Khaled Baha étaient présents, précise l'agence de presse saoudienne SPA. Selon Al Arabiya, le roi Salman a décidé de débloquer un milliard de rials (265 millions de dollars) supplémentaire pour venir en aide au Yémen, en plus du milliard déjà annoncé. (Mohammed Ghobari et Angus McDowall; Henri-Pierre André, Jean-Stéphane Brosse et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant