La trêve au Yémen toujours violée par les deux camps

le
0
    SANAA, 20 novembre (Reuters) - Les miliciens houthis ont 
tiré dimanche des roquettes katioucha vers l'Arabie saoudite, 
dont l'aviation a bombardé des positions du mouvement chiite 
dans une province frontalière, menaçant un peu plus la trêve de 
48 heures décrétée samedi. 
    Les Houthis ont dit avoir tiré des roquettes en direction 
d'une base militaire saoudienne dans la province de Najrane en 
riposte au bombardement de villages yéménites frontaliers par 
l'armée saoudienne. 
    Des habitants de la province de Hajja, dans le nord du 
Yémen, ont aussi fait état de bombardements saoudiens. 
    La coalition formée par l'Arabie saoudite pour tenter de 
ramener au pouvoir le président yéménite en exil Abd-Rabbou 
Mansour Hadi n'a pas réagi à ces accusations de violation de la 
trêve. 
    Les deux camps ont exprimé les plus grandes réserves à 
l'annonce de ce nouveau cessez-le-feu par les Nations unies. 
L'émissaire de l'Onu, Ould Cheikh Ahmed, a néanmoins assuré 
qu'ils s'étaient tous deux engagés à reprendre les discussions 
en vue d'une désescalade. 
     
 
 (Mohamed Ghobari; Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant