La très grande banlieue, terre de mission du PS

le
0
ÉTUDE POLITIQUE - François Hollande s'attache le soutien des campagnes, y compris celles votant traditionnellement à droite.

Par Jérôme Fourquet, directeur du département opinion et stratégies d'entreprise de l'Ifop.

La carte électorale telle qu'elle nous est apparue dimanche soir est marquée par certaines permanences (Alsace et Paca très ancrées à droite, Limousin et Midi-Pyrénées à gauche) et a confirmé des évolutions de long terme comme le basculement à gauche de la Bretagne. Mais si le clivage gauche/droite continue d'être plus ou moins structuré sur une base régionale, la prise en compte du lieu de résidence et plus particulièrement de la distance à la grande agglomération la plus proche ou la moins éloignée apparaît aussi importante pour bien appréhender le vote.

Au cours des trente dernières années, la géographie sociale de notre pays a été en effet profondément modifiée sous l'effet de l'étalement urbain et de la périurbanisation. Des pans entiers des catégories populaires ont progressivement quitté les grandes agglomérations pour s'installer dans les zones pavi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant