La traque des voyeurs high tech de Corée du Sud

le
0
La traque des voyeurs high tech de Corée du Sud
La traque des voyeurs high tech de Corée du Sud

Park Kwang-Mi passe au détecteur de métal les moindres recoins de toilettes pour femmes sud-coréennes. Dérouleur de papier, poignée de porte ou grille de ventilation, rien n'est laissé au hasard."Mon travail, c'est de m'assurer qu'aucune caméra ne filme les femmes lorsqu'elles se soulagent", explique à l'AFP Mme Park, 49 ans, en inspectant les WC d'un musée de Séoul. "C'est étrange, il y a des gens qui veulent voir ça..." mais "il faut que les femmes se sentent en sécurité".Mme Park appartient à l'équipe, entièrement féminine, de "chasseurs de caméras cachées" de Séoul, à l'avant-garde du combat contre la "molka", ou pornographie à la caméra masquée.Débit ultra-rapide ou smartphones dernier cri, la Corée du Sud est fière d'être à la pointe de la technologie. Environ 90% des 50 millions d'habitants ont des smartphones, le taux le plus élevé du monde.Mais dans cette société patriarcale pas vraiment connue pour défendre les droits des femmes, est née une armée de voyeurs férus de technologie.Beaucoup se servent d'applications spéciales pour regarder sous les jupes des femmes assises à leur bureau, ou dans les escalators du métro. Des caméras espion filment l'intérieur des toilettes publiques et des cabines d'essayage. Images qui se retrouvent souvent sur les nombreux sites internet dédiés à la "molka".Ces pratiques sont tellement répandues que, pour lutter contre ces dérives, les fabricants de smartphones sud-coréens sont contraints de sonoriser les caméras de leurs appareils afin qu'ils fassent du bruit lors de la prise de photos.- Criminalité 'molka' -Pas un jour ne passe sans que les médias n'évoquent des délits "molka".Et les auteurs viennent de toutes les couches sociales.Le pasteur d'une église de Séoul forte de 100.000 membres a ainsi été surpris en train de filmer sous des jupes sur un escalator. Son smartphone était rempli d'images ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant