La traque des policiers pour débusquer le «voleur-à-l'oreille»

le
0
Un homme de 26 ans a été trahi par l'empreinte de son oreille, retrouvée sur la porte de près de 80 appartements cambriolés à Lyon. Une première en France.

Son mode opératoire était bien rôdé. Mais il a fini par le trahir. Lasha K., un sans domicile fixe de 26 ans d'origine géorgienne, prenait soin de coller son oreille aux portes des appartements qu'il s'apprêtait à cambrioler. Il s'assurait ainsi que les propriétaires étaient absents et qu'il pouvait agir sans difficultés. Grâce aux empreintes auditives laissées sur place, les enquêteurs lyonnais savent aujourd'hui qu'il a à son actif près de 80 cambriolages.

Mais avant de le confondre, la route a été longue. Il y a d'abord eu les heures passées à récolter les empreintes sur les lieux. «Sur les scènes de cambriolages, nous ne nous contentons pas de faire des relevés d'empreintes digitales et des relevés ADN de tous types, nous nous intéressons aussi aux traces laissées par les malfaiteurs lors des rep...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant