La tour Triangle aura bien sa place dans le ciel parisien

le
2

Le projet avait été rejeté au mois de novembre. Le constructeur a donc préparé un nouveau projet avec une nouvelle «programmation», incluant notamment un hôtel 4 étoiles de 120 chambres et un restaurant «sky bar».

Cette fois-ci, c’est la bonne. Même si le «oui» est loin d’être unanime. Le Conseil de Paris a approuvé mardi à une courte majorité le nouveau projet de tour Triangle, grâce au revirement de plusieurs élus du centre et de la droite sur ce projet controversé. Il a réuni 87 voix pour, 74 contre et aucune abstention. Le projet avait été rejeté en novembre dernier par l’assemblée parisienne. La maire de Paris Anne Hidalgo déclarait hier que ce nouveau projet «Triangle 2» présenté par Unibail-Rodamco était «plus intéressant, plus riche, plus fort dans son lien avec la ville de Paris.»

«Le bâtiment est plus ouvert au public, mieux inséré dans le quartier, mieux articulé avec le parc des Expositions» - qui se situe également dans le XVe arrondissement - s’est félicité l’adjoint en charge de l’Urbanisme Jean-Louis Missika, au cours d’un petit-déjeuner avec la presse. Les modifications introduites par Unibail répondent à certaines critiques émises par les élus UDI du Conseil de Paris, et en ont convaincu plusieurs de changer leur vote, comme ils s’en sont expliqués la semaine dernière dans une tribune. Dans un billet de blog, la présidente du groupe Les Républicains, Nathalie Kosciusko-Morizet, dénonçait quant à elle des «pressions» exercées sur les élus. «C’est un rouleau compresseur terrible. Elles prennent plusieurs formes, car les lobbies sont intelligents et attaquent chacun par ses faiblesses», écrit-elle.

Un hôtel qautre étoiles et 2200 mètres carrés d’espace de coworking

Six élus UDI ont, conformément à ce qu’ils avaient annoncé, voté pour la construction de cette tour de 180 mètres à la Porte de Versailles, alors qu’ils avaient voté contre en novembre. Plusieurs élus des Républicains ont fait de même: Bernard Debré, Jérôme Dubus, Pierre Lellouche, Rachida Dati, Emmanuelle Dauvergne, Jeanne d’Hauteserre. Pourquoi? Parce qu’Unibail-Rodamco a largement revu la copie de son premier projet, et modifié la «programmation» de la tour de 180 mètres, en y apportant plusieurs aménagements d’envergure.

«Triangle 2» comporte désormais un hôtel quatre étoiles de 120 chambres incluant un restaurant ouvert à tous qui s’appellera le «sky bar», 2200 mètres carrés d’espaces de «coworking», et un équipement culturel de 540 mètres carrés. Seule à prendre la parole parmi les UDI, la conseillère de Paris UDI Valérie Nahmias a défendu la tour au nom de «l’attractivité» de Paris, et de la «construction du Grand Paris». Triangle, construit perpendiculairement au périphérique au niveau de la Porte de Versailles, pourra selon elle jouer le rôle de «trait d’union» entre Paris et sa banlieue.

Les intervenants se sont succédés sur les rangs des Verts, des Républicains, du MoDem, du Parti de gauche pour fustiger un projet «énergivore», qui accentuera le déséquilibre entre emplois et logements à l’échelle de l’agglomération, et fort peu différent du projet de novembre.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mcarre1 le mardi 30 juin 2015 à 19:57

    oui et dans 20 ans cet immondice hideux continuera de défigurer Paris pour très longtemps.

  • puck le mardi 30 juin 2015 à 19:02

    Dans 20 ans on découvrira que le prompteur immobilier completement privé a arrosé tel ou tel membre qui aura changé son vote sur le projet .