La Toon Army hostile

le
0
La Toon Army hostile
La Toon Army hostile

En déplacement ce lundi soir, Alan Pardew n'aura pas à affronter St James' Park, qui lui est désormais hostile, à l'image de ce groupe : « SackPardew ». Ces contestataires, nés au début du mois de septembre, sont organisés secrètement. Révoltés par l'incompétence et l'antipathie de leur coach, les fans ont décidé de manifester leur colère en prenant le maquis. Présentation.

Face à de belliqueux stadiers et à une direction paranoïaque, le groupe a dû, jusque-là, se montrer imaginatif pour afficher l'objet de sa lutte sur les écrans de télévision britanniques. En marge de la réception de Hull City, le 20 septembre dernier, beaucoup, malgré leurs efforts, se sont fait retirer leurs banderoles ou affichettes par une sécurité manifestement mise au parfum de ce qui se tramait. Heureusement, certains malins réussiront à cacher quelques-unes de leurs pancartes et les brandiront, en fin de match, et ce, malgré l'égalisation tardive de Papiss Cissé. Les « SackPardew » déferlent alors sur St James' Park telle une vague ralentie par un château de sable, mais encore assez vaillante pour aller au-delà. « J'admets, j'avoue que j'aurais aimé qu'on perde ce match pour qu'on puisse enfin obtenir la tête de Pardew. Je sais, tu vas me dire que pour un supporter de Newcastle, ce n'est pas digne, mais entre un point du nul à domicile et le but final de notre mouvement, y a pas photo », admet William, un des leaders du groupe SackPardew. Lui, comme beaucoup, n'hésite pas à mettre la main à la poche pour faire de son organisation un truc sérieux. « C'est formidable ici. Tout le monde nous aide. Tous les petits commerçants, et même la plus grosse boîte d'impression du Nord-Est de l'Angleterre, Print North East, qui nous a imprimé presque tous nos flyers gratuitement. » À la manière des Viêt Minh, soutenus par la population locale au temps de la guerre d'Indochine, le groupe SackPardew fait de la résistance. Un fan des code-barres s'est même permis de mettre à la disposition du groupe son camion pour les week-ends d'avant-match. Maculé de la face d'un Pardew moqueur et diabolisé, le quatre-roues fait des tours dans la ville et interpelle les passants.
Dehors Pardew, Ben arfa de retour !
L'une des raisons principales d'un tel désamour n'est pas essentiellement une question arithmétique, même s'il est vrai que Newcastle n'a pris que 3 petits points sur 15 possibles. Alan Pardew aurait en fait surtout eu l'immense maladresse de mettre de côté Hatem Ben Arfa, idole absolue chez les fans des Magpies. Un sacrilège qui poussa William et son crew à détourner la mythique photo du Che pour y ajouter le faciès du Français. Histoire d'en faire un héros, et même un martyr. « Ben Arfa est totalement le genre de joueurs que les fans de......

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant