La thyroïde en mal de prévention

le
0
Bénignes ou malignes, ces maladies peuvent être bien prises en charge.

C'est un peu un paradoxe: alors que les maladies de la thyroïde touchent 15% de la population, en majorité les femmes, les autorités sanitaires n'ont à ce jour ni proposé de véritable prévention, ni adopté des recommandations médicales claires pour leur prise en charge, et les équipes de recherche spécialisées se font de plus en plus rares. Or, si ces maladies sont souvent bien traitées, il faudrait aussi réduire leur impact, comme l'a souligné le 14e Congrès international de la thyroïde réuni en septembre à Paris.

Située à la base du cou, cette petite glande fabrique surtout deux hormones: la thyroxine, ou T4, dont la molécule contient 4 atomes d'iode, et la T3, ou tri-iodothyronine, qui n'en compte que 3. Leur production est régulée par une troisième hormone, la TSH, sécrétée par l'hypophyse, à la base du cerveau. Ces hormones thyroïdiennes agissent sur la production de chaleur et la régulation de la température corporelle, sur la croissance, le déve

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant