La tête de van Gaal, le rêve de Reading

le
0
La tête de van Gaal, le rêve de Reading
La tête de van Gaal, le rêve de Reading

Le week-end a été émerveillé par la belle histoire de Reading, vainqueur de WBA, qui est de nouveau en route pour Wembley, un an après avoir disputé une demi-finale. Sinon, Chelsea a giflé les gosses de City, MU a assuré, Payet a de nouveau fait des merveilles.

L'équipe du week-end : Reading


C'est une scène qui pue le foot. Un instant rare, une communion intense. Il ne restait que quelques secondes à jouer, samedi, au Madejski Stadium de Reading lorsque Lucas Piazon a fait tomber pour la troisième fois de l'après-midi le cul de Ben Foster au sol. De l'autre côté du terrain, Ali Al-Habsi, le gardien des Royals, a alors couru se jeter dans les écharpes de son club dans la tribune latérale. Pour un gros câlin dans le bloc Y26 du Madejski alors que la foule entonnait un "Pia-Pia-Piaazon" de fête. Une scène que l'on n'avait plus vu du côté de Reading depuis de longs mois. Depuis avril dernier en fait, lorsque les Royals avaient disputé une demi-finale de FA Cup face à Arsenal à Wembley (1-2, a.p.). Cette fois, Reading, actuel seizième de Championship, a botté le derrière de West Bromwich Albion (3-1) grâce notamment à un but de son capitaine Paul McShane, ancien de WBA. Comme une consécration de la reconstruction opérée depuis quelques semaines par le revenant à lunettes, Brian McDermott, et avec de belles promesses comme le Jamaïcain Michael Hector, omniprésent et auteur du second but des siens. Au prochain tour, Reading affrontera Palace, histoire de revoir Wembley.

Le joueur du week-end : Eldin Jakupovic


Il y a des jours pour devenir un héros. Pour le gardien suisse de Hull City, Eldin Jakupovic, il y a aussi des endroits. Samedi, en ouverture du bal des huitièmes de FA Cup, le portier des Tigers a tout simplement dégoûté Arsenal devant un Emirates sans voix. Habitué au banc, Jakupovic avait été titularisé par Steve Bruce pour laisser respirer l'habituel numéro un, Allan McGregor. Au point de crever l'écran à quelques mois de la fin de son contrat, alors que Hull file vers un retour en Premier League et devant sa fille, présente en tribunes. "Elle a passé la majorité de la rencontre sur son iPad. Elle a quatre ans et demi et la seule chose qu'elle m'a demandé est "quand est-ce qu'on rentre papa ?"", a expliqué après la rencontre le Stormtrooper d'un jour. Serein jusqu'au bout.

Le but de la…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant