La tête dans le Guido

le
0
La tête dans le Guido
La tête dans le Guido

Arrivé sur le Rocher avec l'étiquette d'un buteur prometteur, Guido Carrillo peine à convaincre Leonardo Jardim. Attaquant de surface, l'Argentin colle t-il à la philosophie de l'entraîneur portugais ? Auteur d'un seul but depuis son arrivée, Carrillo a même vu Traoré le devancer dans la hiérarchie. Retour sur une adaptation compliquée.

À l'heure du premier bilan, Guido Carrillo livrait l'analyse banale du joueur qui découvre un nouveau championnat, sur les ondes de RFI : "C'est un énorme changement, j'essaie de m'adapter, je me sens de mieux en mieux. Pour l'instant, le plus dur, c'est la communication. Je ne parle pas encore français. Puis, le football européen est différent. C'est plus technique. Mais je suis très tranquille, je sais que ça va venir." Ce que l'attaquant argentin omet de dire, c'est qu'outre une adaptation tardive, le natif de Magdalena (province de Buenos Aires) enchaîne les contre-performances sous le maillot monégasque. Débarqué sur le Rocher contre la somme de 8,8 millions d'euros, le joueur formé à Estudiantes La Plata a pour l'instant marqué une seule fois, face aux Young Boys de Berne, lors du tour préliminaire de Ligue des champions. Souvent relégué sur le banc, Carillo ne cache pourtant pas ses rêves albiceleste : "Quand tu rejoins le football européen, tu te rapproches de la sélection. Je rêve de cela, et je travaille pour cela. Mais d'abord, je dois me concentrer sur mon club." Effectivement, chaque chose en son temps.

Laissons le temps au temps


Après la signature de l'Argentin, Leonardo Jardim – interviewé par Record – mettait la pression à l'ancien d'El León : "Guido Carrillo vient à Monaco afin de compenser le départ de Berbatov. C'est un joueur différent de Martial, un attaquant de surface ayant une bonne capacité physique. Il nous amènera d'autres solutions que Martial, étant plus mobile. Il ne lâche rien." Quelques mois plus tard, Martial s'en est allé conquérir Old Trafford, et Carrillo se retrouve souvent à squatter le banc de Louis-II. Après la rencontre de Ligue Europa face à Anderlecht, Jardim dégainait aussi l'excuse de l'adaptation : "Carrillo a encore besoin de temps. C'est normal, il vient d'un autre continent. Je crois en lui." Sur le terrain, Carrillo semble traîner son spleen ; totalement transparent dans le jeu monégasque. L'Argentin s'est même distingué par un but contre son camp contre Montpellier. Mais Carrillo est-il vraiment fait pour la Ligue 1 ? Agustín Alayes, directeur sportif d'Estudiantes n'en doute pas : "Je sais qu'il passe par une période difficile. Tous les joueurs qui viennent d'Argentine ont besoin de temps. Je ne doute pas, je sais que Guido va montrer ce qu'il…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant