La terre pachtoune, entre guerre et paix

le
0
REPORTAGE - Nos reporters ont pu pénétrer au Pakistan dans les «zones tribales» frontalières de l'Afghanistan. Un monde interdit aux étrangers, régi par des coutumes ancestrales et considéré comme un repaire des talibans.

«Nous ne considérons pas les filles comme nos enfants car elles sont la propriété de leur mari.» Alors que Sirkai Khan conte l'histoire et les traditions millénaires de son peuple à ses enfants réunis autour de lui, le soleil se couche à l'horizon, s'évanouissant derrière les légendaires ruines de Takht-i-Sulaiman. Cette antique ville a été érigée par les Sassanides à 3 383 mètres d'altitude, dans une chaîne de montagnes parcourant l'Afghanistan, l'Iran et le Pakistan, une des zones les plus fermées du monde. Dans ce décor presque mystique, le maître conteur ponctue sa narration de gorgées de thé avalées bruyamment. Son regard est perçant, empli de fierté.

Sa tribu, communément appelée Powindah ou Kuchi, a voyagé comme tant d'a...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant