La tension sur le marché de la dette se poursuit dans le sillage de l'élection de Trump

le
0

Les taux d'emprunt poursuivaient leurs remontées jeudi sur le marché obligataire dans le sillage de l'élection du républicain Donald Trump à la Maison Blanche, le marché anticipant des hausses d'intérêt.

La probabilité d'une hausse des taux par la Réserve fédérale américaine au mois de décembre reste en effet "élevée, supérieure aux niveaux d'il y a quelques semaines", notent les stratégistes obligataires de BNP Paribas.

La tendance à la hausse des taux des obligations américaines "pourrait se développer davantage", poursuit BNP Paribas, "entraînant des pressions en Europe", ce qui provoque mécaniquement une tension de leurs taux.

Par ailleurs, le programme économique de Donald Trump, qui a indiqué vouloir relancer les projets d'infrastructures, se traduit par une "forte hausse des anticipations d'inflation", écrivent dans une note les stratégistes de Natixis, lesquelles contribuent également à faire remonter les taux sur le marché.

Aux États-Unis, le taux d'emprunt à dix ans s'établissait ainsi à 2,060% contre 2,057% mercredi, retrouvant ainsi depuis hier son niveau le plus haut depuis le mois de janvier. Celui à trente ans s'inscrivait à 2,858% contre 2,846%. Le taux à deux ans évoluait à 0,903% contre 0,890%.

En zone euro, les taux suivaient la même tendance.

Le taux à 10 ans du fameux Bund allemand remontait nettement à 0,272% contre 0,203% mercredi à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise. De son côté, le taux français de même échéance progressait aussi à 0,610% contre 0,541% la veille.

L'Italie voyait quant à elle son taux à dix ans remonter à 1,835% contre 1,753%, celui de l'Espagne à 1,342% contre 1,277%.

lem/cc/boc/pb


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux