La tension retombe dans les rues de Tunis

le
0
Signe d'un effort de décrispation, télévisions et radios ont ouvert leurs antennes à de vrais débats, en présence d'opposants, de ministres du nouveau gouvernement et de membres de la société civile

À Tunis

La scène mérite bien une photo. Appuyé contre un char de l'armée, un jeune soldat en uniforme donne l'accolade à un manifestant tunisien au bras plâtré devant la caméra d'un jeune policier. «C'est magnifique ! Ça semble tellement… irréaliste !», s'enthousiasme Zakia, une passante venue déposer une gerbe sur le canon du blindé. Alors que mercredi, rassemblements et consultations politiques se poursuivaient pour dénouer la crise politique née du maintien d'ex-membres du régime de Ben Ali au sein du gouvernement provisoire, la vie reprenait peu à peu ses droits dans les rues de Tunis. Trente-trois membres de la famille Ben Ali ont été arrêtés mercredi. Ils sont soupçonnés de «crime contre la Tunisie» .

 

Effort de décrispation 

 

En dépit de nouvelles négociations, la grande centrale syndicale, dont les trois ministres ont démissionné mardi, a maintenu son refus de participer au gouvernement de transition en raison de la présen

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant