La tension persiste à Baltimore, patrouilles dans les rues

le
0

par Scott Malone, Ian Simpson et Warren Strobel BALTIMORE, 29 avril (Reuters) - La police et la Garde nationale patrouillaient mercredi dans les rues de Baltimore, la principale ville du Maryland, où la tension restait vive deux jours après les émeutes provoquées par la mort en détention d'un Noir de 25 ans, Freddie Gray. Un couvre-feu nocturne a été décrété dans cette ville de 620.000 habitants à la suite des violences qui ont fait une vingtaine de blessés parmi les forces de l'ordre lundi soir, quand des magasins ont été pillés, des immeubles et des voitures incendiés après les obsèques de Freddie Gray. Les écoles ont rouvert mercredi et malgré la tension encore palpable la vie semble avoir retrouvé un cours normal, hormis la présence massive des policiers et des gardes nationaux. Depuis l'entrée en vigueur du couvre-feu nocturne mardi soir, 35 personnes ont été interpellées, a annoncé la police. L'équipe locale de baseball, les Orioles, se prépare à jouer contre les White Sox de Chicago mercredi mais le match se déroulera sans spectateurs. Freddie Gray avait été interpellé le 12 avril alors qu'il tentait d'échapper à un contrôle. Il a été transporté dans les locaux de la police à bord d'un fourgon. C'est à ce moment qu'il a été blessé, victime d'une fracture des vertèbres cervicales qui a entraîné son décès une semaine plus tard. Six agents ont été suspendus. La police mène une enquête qui devrait être bouclée d'ici la fin de la semaine et dont les conclusions seront transmises au parquet. Le département de la Justice a aussi ouvert une enquête sur une possible violation des droits civiques. La nouvelle ministre de la Justice (Attorney General) Loretta Lynch a dénoncé les "actes de violence insensés" commis à Baltimore. Intervenant dans le débat sur le comportement de certains policiers, Hillary Clinton, candidate à l'investiture démocrate pour la présidentielle de l'an prochain, a souhaité que les agents dans tout le pays soient équipés de petites caméras portables lorsqu'ils sont en service. Elle a aussi dénoncé les peines de prison souvent excessives, selon elle, qui frappent les délinquants noirs et créent un malaise au sein de la communauté afro-américaine. (Avec Steve Ginsburg, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant