La tension monte entre Paris et Ankara

le
0
La Turquie envisage des représailles si les députés français criminalisent la négation du génocide arménien.

Les déclarations du premier ministre turc sur la proposition de loi pénalisant la négation du génocide arménien, qui sera examinée demain par les députés, donnent le ton de la riposte d'Ankara. «Si l'Assemblée nationale française s'intéresse à l'histoire, qu'elle se penche donc sur les événements qui ont eu lieu en Afrique, au Rwanda et en Algérie», a lancé Recep Tayyip Erdogan, en qualifiant le passé colonial français de «sale et sanglant».

Dans une lettre transmise samedi au président Nicolas Sarkozy, il précise que ce texte «vise de façon hostile la République turque» et que son adoption aura «des conséquences irréparables sur les relations entre la Turquie et la France au niveau politique, économique, culturel»...

En cas de vote de la loi par les élus français, la première victime sera la récente et timide amélioration des relations diplomatiques. L'ambassadeur turc sera rappelé immédiatement pour consultation, a prévenu Ankara.

Par mesure

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant