La tension monte chez Mory Ducros

le
0

Conscients que la majorité d'entre eux perdront leur emploi, ils réclament à leur actionnaire et unique candidat à la reprise, d'ajouter aux indemnités de licenciement des indemnités « supralégales ».

Alors qu'un comité d'entreprise doit avoir lieu jeudi matin pour préciser les contours du plan de reprise d'Arcole Industries, l'actionnaire actuel de Mory Ducros, les 5000 salariés de l'entreprise sont pris entre deux feux.

Conscients que la majorité d'entre eux perdront leur emploi, ils réclament à leur actionnaire et unique candidat à la reprise, d'ajouter aux indemnités de licenciement des indemnités «supralégales», des sommes permettant d'améliorer les conditions de licenciement. «Nous voulons que Caravelle assume ses responsabilités sociales», s'exclame Fabian Tosolini, de la CFDT Transport. Le syndicat demande à Caravelle, la société d'investissement qui a fusionné il y a deux ans Mory et Ducros pour créer un géant de la messagerie, de prévoir 20 mil...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant