La tendance s'améliore dans les hypers Carrefour en France

le
0
STABILISATION DES VENTES DE CARREFOUR AU 3E TRIMESTRE
STABILISATION DES VENTES DE CARREFOUR AU 3E TRIMESTRE

PARIS (Reuters) - Carrefour a vu ses ventes se stabiliser au troisième trimestre, en données comparables et hors essence et vu les tendances s'améliorer dans ses hypermarchés en France, gros point noir du groupe.

Le chiffre d'affaires du deuxième distributeur mondial derrière Wal-Mart est ressorti à 22,6 milliards d'euros (en hausse de 2,1% en données publiées et de 0,2% en données comparables hors essence), un chiffre parfaitement en ligne avec les 22,56 milliards du consensus des analystes réalisé par Reuters.

La progression des ventes en Amérique latine (+10,1% en comparable) a une nouvelle fois compensé leur recul (-3,3%) dans une Europe plombée par la crise, avec des chutes de 5,4% en Espagne et de 6,6% en Italie, ainsi que leur forte détérioration en Chine (-6,1% après une baisse de 3,6% au deuxième trimestre).

En France, où le chiffre d'affaires (+1,2% en données publiées) a été dopé par la campagne de vente de carburant à prix coûtants lancée à la rentrée, les ventes ont limité leur repli à 1,5% en données comparables hors essence.

Surtout, les hypermarchés français, gros point noir du groupe - et qui comptent pour près du quart du chiffre d'affaires - ont limité leur repli à 3,3%, après des baisses de 5,7% au deuxième trimestre et de 5,8% au premier.

Dans l'alimentaire, les ventes des hypers français progressent pour le troisième trimestre consécutif, indique le groupe, sans plus de précision.

Carrefour semble ainsi commencer à récolter les fruits de sa politique de prix bas lancée il y a un an pour réduire l'écart avec ses grands concurrents - notamment Leclerc - et amplifiée sous la houlette de son nouveau PDG Georges Plassat.

Le groupe ne donne pas d'indication sur sa prévision de résultat opérationnel 2012. Fin août, il avait dit "être à l'aise" avec le consensus des analystes, dont la médiane se situait alors autour de 2,05 milliards d'euros.

Pascale Denis, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant