La tempête recouvre une partie du Proche-Orient d'un manteau de neige

le
0

Les chutes de neige ont gagné dans la nuit de mercredi à jeudi la Jordanie, Israël et même l'Arabie saoudite, au cinquième jour d'une vague d'intempéries exceptionnelles au Proche-Orient ayant causé la mort de 11 personnes et fait une dizaine de disparus.Située à 800 mètres d'altitude, Jérusalem était recouverte jeudi matin de plus de 10 cm de neige, qui faisait la joie des enfants, mais provoquait la quasi paralysie d'une partie du pays et des Territoires palestiniens, frappés par ce que les médias ont qualifié de "tempête de la décennie".Plus inhabituel encore, la neige a gagné la région de Tabouk, dans le nord-ouest de l'Arabie saoudite, où les habitants se sont précipités pour voir ce spectacle rare dans le royaume désertique, saturant vite les routes menant au mont Allouz.En Jordanie, le blizzard a mis l'ensemble du pays quasiment à l'arrêt. La neige bloquait la plupart des routes à Amman et dans d'autres régions, et le roi Abdallah II a décrété un nouveau jour férié jeudi, comme mercredi. L'armée a été mobilisée pour rouvrir les routes et secourir les personnes bloquées.Il neigeait aussi dans le nord de l'Irak, où les examens ont été reportés dans certaines villes du Kurdistan, et où le trafic était difficile, voire interrompu, sur plusieurs postes-frontières avec l'Iran.Les intempéries ont continué en Egypte, frappée par une vague de froid. Des vents forts et des pluies diluviennes ont paralysé la circulation dans les grandes villes, en particulier au Caire, et obligé à maintenir la majorité des ports fermés.Dans toute la région, ce mauvais temps a provoqué ces derniers jours la mort de 11 personnes -- trois au Liban, trois en Israël et cinq en Cisjordanie -- tandis que 11 autres -- dix pêcheurs dont le bateau a fait naufrage en Egypte et un bébé emporté par les eaux au Liban -- sont portés disparus.Alors que Damas était toujours sous la neige, le froid était particulièrement difficile à supporter dans les nombreuses régions de Syrie où la guerre civile a provoqué une pénurie de carburant pour le chauffage et fortement perturbé les réseaux d'alimentation électrique.Champ de boueLe froid frappait aussi les centaines de milliers de réfugiés syriens ayant fui les violences et survivant dans des camps de tentes dans les pays limitrophes. En Jordanie, le camp de Zaatari, qui accueille 62.000 personnes, n'était plus qu'un champ de boue après des jours de pluies diluviennes.Des centaines de tentes ont été détruites et "la situation est devenue absolument intolérable", a déclaré à l'AFP Youssef Hariri, un réfugié de 38 ans, tandis que d'autres, qui n'avaient plus que de petites couvertures trempées pour s'abriter, craignaient pour la vie de leurs enfants.Dans la quasi-totalité de la région, les écoles sont restées fermées jeudi, et de nombreux habitants ont été privés d'électricité.Mais s'il ne s'agissait que d'"incidents ponctuels" pour quelque 20.000 foyers israéliens privés de courant, la situation était compliquée au Liban par une grève des salariés de la compagnie d'électricité."Il y a une tempête, et un problème sur le réseau. Les salariés de l'électricité sont en grève et ne laissent personne réparer les pannes", a déclaré le ministre de l'Energie et de l'Eau, Gebran Bassil.Le pays étant habitué aux coupures, de nombreuses entreprises libanaises continuaient à fonctionner normalement jeudi.En Israël, l'Association des industriels a évalué le coût des dégâts à 300 millions de shekels (60 millions d'euros), en raison du personnel absent ou des problèmes d'approvisionnement et de livraisons.Et si les enfants se sont livrés avec la même joie aux parties de boules de neige à Ramallah (Cisjordanie) et à Jérusalem, le manteau blanc n'a pas apaisé les tensions: près de Naplouse, un jeune Palestinien a été touché aux jambes par des tirs de colons israéliens pendant qu'il s'amusait dans la neige, et un autre a subi le même sort alors qu'il travaillait dans un champ.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant