La télévision russe ouvre ses portes à l'opposition

le
0
Les chaînes publiques commencent à inviter les adversaires de Vladimir Poutine mais restent au service de la campagne du premier ministre.

Derrière la lucarne de la télévision publique russe, vue chaque soir par des dizaines de millions de téléspectateurs, dans les salles de rédaction, les états-majors des chaînes, la confusion gagne les esprits. Jamais, lors d'une élection présidentielle, les médias télévisuels n'ont joué un rôle aussi important dans la formation des opinions publiques.

«Ils participent d'une manière beaucoup plus active que lors de la présidentielle de 2008 avec une disproportion flagrante entre le traitement accordé à Vladimir Poutine et celui réservé aux autres candidats», observe Alexandre Kynev, responsable de Golos, principale association indépendante de contrôle électoral.

Vigies officielles de la propagande gouvernementale, les chaînes publiques - unique source d'information pour la très grande majorité des Russes - ont déployé tous leurs moyens au service du premier ministre.

Le 1er février, dans un documentaire baptisé Un pont au-dessus de l'abîme, Pervii Kanal a ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant