La télémédecine s'installe en France

le
0
Après dix ans de tâtonnement et plus de 250 expériences mises en ?uvre, chaque agence régionale de santé doit proposer des programmes adaptés aux cinq priorités nationales.

En cas d'attaque cérébrale, la rapidité du diagnostic est cruciale. Mais peu d'urgentistes sont en mesure de réaliser l'examen neurologique qui s'impose face à un patient souffrant de troubles de la parole et d'autres signes annonciateurs de l'AVC (accident vasculaire cérébral). Pour y remédier, le service neurologie du CHU de Besançon a misé sur le télédiagnostic.

Ses spécialistes mènent à distance, via une plate-forme logicielle et une caméra motorisée, une véritable consultation du patient recueilli aux urgences de Pontarlier ou d'une autre ville du Doubs. Et décident, en connaissance de cause, s'il faut ou non le transférer dans un service spécialisé. Mené par le professeur Moulin, c'est l'un des huit projets sélectionnés en avril par le ministère de la Santé pour être déployés, dans le futur, à l'échelle nationale.

Car les autorités s'intéressent plus que jamais à la télémédecine. Près de 300 expériences ont été recensées dans l'Hexagone et

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant