«La télé publique est essentielle et fragile»

le
0
Sylvie Pierre-Brossolette est l'ancienne directrice adjointe de la rédaction du magazine Le Point. Elle est depuis janvier au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), présidente des groupes de travail «Télévisions nationales publiques» et «Droits des femmes».

Philippe Larroque - Tout juste nommée au sein de l'autorité de régulation, vous avez annoncé vouloir contraindre les chaînes à mieux exposer les femmes à la télé. Le CSA va-t-il avoir de vrais pouvoirs pour faire respecter ces contraintes?

Sylvie PIERRE-BROSSOLETTE - J'ai d'abord constaté que le CSA n'avait aucun moyen de pression sur les chaînes pour cela. J'ai donc proposé au gouvernement que l'on modifie le texte de la loi de 1986 qui définit nos missions. Les deux ministres concernées Najat Vallaud-Belkacem et Aurélie Filippetti étaient d'accord. Au bout d'un mois, le président de la République a annoncé que les pouvoirs du CSA seraient modi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant