La taxe tampons à l'Assemblée : un débat vertigineux

le , mis à jour le
1
La mousse à raser est-elle moins nécessaire aux hommes que les tampons le sont aux femmes ? interroge Christian Eckert qui demande aux députés de repousser l'amendement Tampax.
La mousse à raser est-elle moins nécessaire aux hommes que les tampons le sont aux femmes ? interroge Christian Eckert qui demande aux députés de repousser l'amendement Tampax.

L'histoire de l'Assemblée retiendra-t-elle que c'est la députée PS de la Vienne Catherine Coutelle qui a demandé à ses collègues de réfléchir à la nature des produits d'hygiène féminine ? C'est en effet à une discussion assez métaphysique sur la nature d'un tampon ou d'une serviette hygiénique et, in fine, sur ce qui est de première nécessité et ce qui ne l'est pas, qu'ont dû se livrer les députés ce jeudi à l'Assemblée.

L'argument pour réduire la TVA sur ces produits ? actuellement à 20 % ? à 5,5 % pouvait sembler de bon sens : il s'agit bien d'un produit de première nécessité, explique Catherine Coutelle, qui concerne 15 millions de femmes. Et de rappeler que la ministre de la Santé vient de réduire le taux de TVA à 5,5 % des préservatifs pour des raisons de santé publique.

Quid de la mousse à raser ?

Certes. Mais enfin, quid de la mousse à raser ? demande ingénument le secrétaire d'État au Budget Christian Eckert, qui au nom du gouvernement demande que l'amendement soit repoussé. Va-t-on réduire son taux au motif que cette dépense pèse sur les hommes leur vie durant ? ? sans compter, "s'il avait besoin d'un autre argument", le coût d'une telle mesure, qu'il estime à "55 millions d'euros".

La mousse à raser est-elle aussi nécessaire aux hommes que les tampons aux  femmes ? Pas du tout, pour la députée écologiste Isabelle Attard. "Ce n'est pas un rasoir, ce n'est pas de la mousse à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le vendredi 16 oct 2015 à 17:09

    On rêve d'entendre débattre d'âneries de ce style, révoltez vous électeurs, ne réélisez pas des nazes pareils, c'est une HONTE à la démocratie et à la France.