La taxe sur les transactions financières pèse sur la Bourse

le
0
Les volumes de transactions sur les actions sujettes à cette taxe se sont taris par rapport au reste de la cote.

Cas d'école fiscal: un impôt contribue parfois à éroder sa propre assiette. C'est en tout cas ce qui se produit concernant la taxe sur les transactions financières (TTF), entrée en vigueur au mois d'août dernier et qui s'applique à l'univers très mobile de la finance.

Cette taxe frappe, à hauteur de 0,2 %, les achats d'actions de 109 entreprises françaises cotées et dont la capitalisation boursière - la valeur totale exprimée par le cours de bourse - est supérieure à 1 milliard d'euros. Quatre mois plus tard, le constat est sans appel: «l'effet sur les volumes de transactions est significatif», affirme Laurent Fournier, responsable des statistiques et de l'analyse métier chez NYSE Euronext. L'opérateur boursier historique a compilé les données de l'ensemble des places d'échanges. Et très clairement, les volumes de transactions sur les actions ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant