La taxe minière australienne rapporte moins que prévu

le
0

Commodesk - Les autorités australiennes ont dû batailler pour imposer la Minerals Resource Rent Tax frappant les compagnies minières, mais le résultat n'est pas à hauteur des attentes. L'impôt décrié rapporterait 700 millions sur un an, au lieu de 1,8 milliard de dollars espéré.

Les trois grandes compagnies ont inscrit des dépréciations d'actifs à leur bilan, et il reste moins d'assiette fiscale pour la taxe sur les « super-bénéfices » miniers. Sur les six premiers mois de sa mise en œuvre, les rentrées fiscales se sont montées à 126 millions de dollars australiens, équivalent à 5,50 dollars par citoyen australien. BHP Billiton a contribué de 77 millions de dollars, tandis que Rio Tinto, qui accuse des pertes, ne payait rien.

Les Verts alliés à la majorité travailliste demandent une commission parlementaire sur l'efficacité de la taxe, tandis que l'opposition conservatrice suggère de l'annuler. Le Sénat examine les lacunes du texte qui ont permis aux grandes minières de déprécier leurs actifs, en déduisant par exemple leurs frais de recherche et développement sur les méthodes de forage, ou la capture de gaz à effet de serre.

D'après le ministre des Finances australien, Wayne Swan, l'impôt pâtit de la volatilité des matières premières, comme le fer, déprécié sur la période. Il a subi la hausse des redevances remboursables par les Etats miniers, et une monnaie forte.

Au moment de l'adoption du dispositif, en mars dernier, les trois premières minières concernées, BHP Billiton, Rio Tinto et Xstrata, affichaient un bénéfice imposable global de 27 milliards de dollars.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant