La taxe attentat augmente de 1,60 ¤

le , mis à jour à 07:00
2
La taxe attentat augmente de 1,60 €
La taxe attentat augmente de 1,60 €

Propriétaire d'une voiture ou locataire, vos contrats d'assurance vont augmenter. Hier, Juliette Méadel, secrétaire d'Etat chargée de l'Aide aux victimes, a annoncé une hausse de 1,60 € de la taxe attentat prélevée sur chaque contrat d'assurance de bien. Créée en 1986, elle sert à financer le Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d'autres infractions (FGTI), chargé d'indemniser les personnes touchées par des attentats. De 4,30 € aujourd'hui — après avoir déjà subi une hausse de 1 € en janvier —, la taxe passera à 5,90 €, soit une hausse de 37 %. Un petit effort de solidarité pour les assurés mais surtout une grosse bouffée d'oxygène pour le FGTI.

Un déficit évité

Si fin 2014, le nombre de victimes pris en charge par le fonds depuis sa création était de 4 000 — des blessés, des otages, des proches des personnes décédées —, ce chiffre a été multiplié par deux depuis les attentats islamistes de janvier 2015. Conséquence : avant l'annonce d'une hausse de la taxe, le conseil d'administration du FGTI envisageait de finir 2016 dans le rouge. Une première depuis 1986. Surtout, le FGTI avait acté pour les trois ans à venir un déficit de 140 M€ par an et un retour à l'équilibre en 2020. « Ce risque est écarté puisque la hausse de 1,60 € rapportera au FGTI environ 140 M€ de plus par an, analyse une source proche du dossier. Mais à la seule condition qu'il n'y ait pas de nouveaux attentats. »

Autant dire que le problème du financement du FGTI est loin d'être terminé. D'ailleurs, hier, Juliette Méadel a réaffirmé que l'Etat se porterait garant des ressources du fonds. « De quelle manière ?, s'inquiète Stéphane Gicquel, secrétaire général de la Fenvac (Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs). Il ne faudrait pas qu'une partie du financement soit tributaire des aléas budgétaires de l'État. Le financement actuel, par une taxe, est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Neova il y a 9 mois

    Il faudrait savoir ! Un coup, c'est un probable trou de 15 millions d'euros en 2016, un autre coup, on nous explique qu'il faut 140 millions de prélèvement supplémentaire pour ne pas puiser dans les réserves et, aujourd'hui, on nous dit 140 millions x 3 (2017 + 2018 + 2019 = 3 ans) pour revenir à l'équilibre.

  • m1234592 il y a 9 mois

    Toujours aussi lamentable ce gouvernement ! il est toujours en retard de plusieurs métros. Il faut assurer la sécurité des français en ne provoquant pas les terroristes, en prévenant les tentatives et non en intervenait une fois le lait renversé et le malheur répandu. Encore e l'argent que l'on aurait pu économiser. A moins que cela ne serve à masquer d'autres déficits ...