La Syrie, pays de transit énergétique

le
0
Plus que ses réserves de pétrole et de gaz, c'est la position géostratégique du pays qui lui permet de jouer un rôle clé dans le transit de l'énergie dans la région.

Les menaces d'intervention en Syrie font trembler les marchés des matières premières ces derniers jours. Notamment ceux du pétrole. Damas n'est pas un important producteur d'or noir mais sa position centrale dans la région et les risques de débordement du conflit chez les voisins iraniens ou irakiens font craindre le pire. Cette position stratégique est d'ailleurs plus convoitée que les ressources de pétrole et de gaz du pays, relativement modestes par rapport aux voisins.

o Le pétrole

Question production, la Syrie reste très loin de l'Arabie Saoudite, de l'Iran ou de l'Irak, membres de l'Opep dont la production tourne autour de 3 à 10 millions de barils par jours (bpj). Au plus fort de son activité, à la fin des années 1990, le pays produisait près de 610.000...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant