La Syrie défie l'ONU sur le cessez-le-feu

le
0
Damas veut que l'opposition promette par écrit de déposer les armes.

Le plan de paix de Kofi Annan semble en grande difficulté à 48 heures de son échéance. Le gouvernement syrien, qui continue son offensive, a subitement demandé dimanche à l'opposition des «garanties écrites» qu'elle cesserait le feu, comme le prévoit le plan accepté par les deux parties. L'opposition armée a aussitôt refusé. Le colonel Riad el-Assad, chef de l'Armée syrienne libre (ASL) basé en Turquie, a annoncé dans la foulée «l'échec du plan de paix», car «le régime ne l'appliquerait pas».Quelques heures plus tard, un porte-parole de l'ASL à l'intérieur de la Syrie a affirmé que les combattants observeraient le cessez-le-feu «même si l'armée ne se retire pas des villes», tout en se réservant le droit de riposter «s'ils sont attaqués». Une partie de poker menteur qui peut se résumer ainsi: chacun des deux côtés rend l'autre par avance responsable d'un éventuel échec du dernier texte diplomatique encore sur la table.

Nervosité du pouvoir

Damas a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant