La Syrie a remis l'inventaire de ses armes chimiques

le
0
La Syrie a remis l'inventaire de ses armes chimiques
La Syrie a remis l'inventaire de ses armes chimiques

La Syrie a remis l'inventaire attendu de son arsenal chimique à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques samedi, la date limite fixée par l'accord russo-américain du 14 septembre, a annoncé l'OIAC. «Le secrétariat technique est en train d'examiner» la liste reçue, a précisé l'organisation.

La remise de cette liste est un premier pas. Mais les diplomates se heurtent toujours aux désaccords sur le projet de résolution à présenter au Conseil de sécurité des Nations unies. L'OIAC, qui devait se réunir dimanche pour étudier le début de ce programme de destruction, et la demande d'adhésion de la Syrie à la Convention de 1993 sur l'interdiction des armes chimiques, a reporté la réunion sine die. Le texte devant servir de base de travail à la réunion, qui fait l'objet de discussions entre Américains et Russes, n'est pas encore prêt.

Toutefois, l'adoption d'une résolution sur ce sujet bute toujours sur l'inscription ou non de ce texte sous le chapitre VII de la Charte des Nations unies qui prévoit des mesures coercitives allant de sanctions économiques à l'usage de la force, en cas de non-respect par la Syrie de ses engagements.

La Russie, fidèle allié de Damas, s'oppose à une telle résolution voulue par les pays occidentaux. Mais un haut responsable du Kremlin a averti samedi que son pays pourrait changer de position s'il se rendait compte que le président Bachar al-Assad «trichait». «Ce que je dis pour l'instant est théorique et hypothétique, mais si nous avions un jour la certitude qu'Assad trichait, nous pourrions changer notre position», a déclaré Sergueï Ivanov, chef de l'administration présidentielle russe.

Pour l'instant, malgré plusieurs réunions sur le sujet, les cinq membres du Conseil de sécurité ne sont jamais parvenus à se mettre d'accord. D'après son entourage, le président français François Hollande défendra, mardi, à l'Assemblée générale de l'ONU «une résolution ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant