La survie de la zone euro quasiment assurée, dit Fischer (Fed)

le , mis à jour à 20:39
0

21 mai (Reuters) - Stanley Fischer, vice-président de la Réserve fédérale américaine, a déclaré jeudi que la crise de la zone euro avait rendu l'union monétaire plus forte et prouvé la capacité de la Banque centrale européenne (BCE) à mettre en oeuvre une politique efficace. Même si la crise n'est pas terminée, en raison notamment des inquiétudes persistantes liées à la Grèce, les initiatives de la BCE ont "largement, mais pas complètement, éliminé" les doutes sur la survie de la zone euro, a dit Stanley Fischer lors d'une réunion de banquiers centraux au Portugal. A ses yeux, pour que la crise appartienne vraiment au passé, la zone euro doit effectuer des choix difficiles pour garantir que chaque pays respecte une discipline budgétaire. Relancer la croissance et la productivité dans un contexte de déclin démographique sera aussi un défi important, a dit le responsable de la Fed. Le lancement d'un programme monétaire d'assouplissement quantitafif, l'engagement du président de la BCE Mario Draghi à user de tous les pouvoirs de son institution pour maintenir l'unité de la zone euro et des mesures telles que la création d'une union bancaire ont renforcé le bloc, a jugé Stanley Fischer. (Howard Schneider; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant