La surélévation de cet immeuble parisien déclenche la fronde des voisins

le
4

Un promoteur immobilier prévoit de surélever un bâtiment dans le XVe arrondissement de... huit étages. Les riverains et le maire sont farouchement opposés à ce projet.

La surélévation d’immeubles, que certains présentent comme une solution au manque de logement à Paris, n’est pas toujours bien accueillie. C’est le cas dans la longue rue de Vaugirard et précisément au numéro 272 où se trouve un bâtiment des années 1930 qui abrite un supermarché Leader Price. Un bras de fer entre d’un côté le promoteur immobilier, BK Patrimoine, et de l’autre la mairie du XVe et les voisins s’est engagé à ce sujet.

La société prévoit d’agrandir l’immeuble de... huit étages pour y construire 32 appartements (entre 30 et 104 m², à moins de 12.000 euros le m²), dont 11 logements sociaux (vendus 3650 euros le m²), raconte Le Parisien-Aujourd’hui-en-France . La livraison est prévue pour 2019. Les voisins de l’immeuble se sont vivement opposés à ce projet lors d’un Conseil de quartier organisé le 21 novembre dernier. Ils estiment que cette surélévation leur porte préjudice en les privant de lumière et d’une belle vue sur les toits de Paris. «Nous sommes tout à fait conformes au plan local d’urbanisme et collons parfaitement à la politique de logements sociaux voulue par Anne Hidalgo. J’ajoute que c’est notre huitième programme à Paris», répond au Figaro le DG de BK Patrimoine, Olivier Bodeau.

Le ras-le-bol d’un maire

Le maire LR du XVe arrondissement Philippe Goujon est lui aussi farouchement opposé à cette construction pour laquelle il affirme qu’«aucune présentation ne (lui) a été faite». «C’est le ras-le-bol d’un maire qui n’est consulté que pour les demandes de permis de construire», déplore l’élu parisien. Philippe Goujon, qui rappelle le passé historique de cette bâtisse occupée en 1972 par une usine Ford, pointe du doigt des choix de matériaux et de coloris (couleur safran de la façade et balcons filants) «inadaptés au paysage urbain».

«L’immeuble écrase et dénature un bâtiment de caractère et dont le fronton orné est devenu extrêmement rare à Paris, déclare-t-il dans une lettre adressée le 11 octobre aux riverains du projet et dont Le Figaro a pris connaissance. Il est important de respecter le patrimoine et de garder l’esprit faubourien de l’arrondissement».

Manifestation sur la voie publique

Sans grande surprise, Philippe Goujon a donc émis un «avis défavorable» à ce projet pour lequel il ne dispose d’aucun pouvoir pour le valider. La direction de l’urbanisme de la Ville de Paris, à qui le maire a envoyé le 6 septembre un courrier pour exprimer son opposition, est seule décisionnaire. «Nous multiplierons les tentatives de réconciliation avec les riverains pour montrer que nous ne sommes pas des voyous ou des bandits de grand chemin, assure Olivier Godeau. Nous espérons obtenir notre permis de construire le 15 janvier. Nous nous attendons à ce qu’il y ait des recours mais nous lancerons quand même la commercialisation de l’immeuble «Si le promoteur obtient le feu vert de la direction de l’urbanisme, j’aiderai les riverains à trouver des voies de recours voire à empêcher ou à manifester sur la voie publique contre la construction de ce bâtiment», prévient Philippe Goujon.

Philippe Goujon est connu pour s’être mobilisé, en août dernier, avec une dizaine d’autres élus de droite contre le projet de démolition de l’Église Sainte-Rita qui doit être remplacé par un immeuble. Il reste «assez optimiste» pour faire éviter cette démolition.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • moinesol il y a 9 mois

    la construction doit être une priorité nationale.

  • moinesol il y a 9 mois

    par contre, il pourrait penser que son collègue fillon aimerait bien un peu de croissance en arrivant pour faire passer ses réformes. et donc si le chantier pouvez commencer en 2017 cela serait tout bénéf pour lui.

  • moinesol il y a 9 mois

    et bien personnellement je trouve horrible l'existant qui n'a aucune harmonie avec les 2 immeubles adjacents. Les politicards devraient arrêter de penser politiques politiciennes et se mettre à penser un peu plus collectif. La construction de cet immeuble se sont des emplois dans le bâtiment, des taxes pour l'ensemble des collectivité, des logements pour des personnes qui vivent à la rue. Mais cela m Goujon il s'en fout car lui son seul intérêt c'est obtenir des voix.

  • olgal il y a 9 mois

    J'en étais resté à du basique comme : 1 poste de fonctionnaire en plus c'est 3 emplois salariés en mois ; 500.000 fonctionnaires en moins, cela ferait donc baisser le nombre de chomeurs de 1.5 millions ; du jamais vu ; mais jamais essayé non plus ; pourquoi serait-ce donc nécessairement une bonne idée ? parce que ce n'est pas dans la doctrine de gauche enseignée à l'ENA ? de même améliorer la COMPETITIVITE permettra de diminuer le chomage. Cela doit rester l'objectif n°1 ; pas le clientelisme