La suppression de la petite couronne divise

le
1
Les Hauts-de-Seine, ici à Neuilly.
Les Hauts-de-Seine, ici à Neuilly.

Jeudi, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault s'est dit favorable à la suppression des départements de la petite couronne parisienne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne), dans le cadre de la création de la métropole parisienne : - Patrick Devedjian, député UMP et président du conseil général des Hauts-de-Seine : "Bien entendu, il faut fusionner un certain nombre de collectivités entre elles ; ce qui est amusant, c'est qu'au mois de décembre la commission des Lois (de l'Assemblée nationale, NDLR) avait voté des mesures pour le faciliter et que le gouvernement les a refusées. On navigue en pleine incohérence. On est dans une totale improvisation", a-t-il déclaré sur BFM TV. Patrick Devedjian a également estimé que le gouvernement a changé de position sur la clause de compétence générale des collectivités. L'exécutif s'est jusqu'à présent "opposé à la spécialisation des collectivités", a-t-il ainsi dit. "La gauche n'a jamais voulu revenir sur le principe de la compétence générale, attribuée à chaque collectivité" qui "peut s'occuper de tous les domaines", a-t-il assuré. Pour lui, "il faut que les collectivités soient spécialisées. Partout dans le monde, les métropoles s'occupent de problèmes stratégiques ; chez nous; la métropole est prévue pour s'occuper des problèmes de proximité et pas du tout des problèmes stratégiques".

- Claudy Lebreton, président de l'Assemblée des départements de France...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le jeudi 16 jan 2014 à 19:56

    La division amènera l'inaction, car l'inaction est dans leur intérêt.