La Suisse vote un budget militaire qui pourrait nuire au Rafale

le
0

ZURICH (Reuters) - Le Parlement suisse a accepté que le budget ordinaire de l'armée soit relevé à cinq milliards de francs suisses (quatre milliards d'euros environ), mais cette décision représente une menace pour les espoirs de victoire du Rafale.

Le ministre de la Défense, Ueli Maurer, a remporté mercredi l'adhésion du conseil des Etats, la chambre haute du Parlement, en indiquant que ce montant comprenait le remplacement des vieux chasseurs Tiger F-5 achetés dans les années 1980.

Ce budget augmenté de 600 millions de francs suisses par rapport à la proposition du Conseil fédéral remet en selle le Gripen du suédois Saab, moins cher que ses rivaux Rafale du français Dassault Aviation et l'Eurofighter Typhoon.

Jusqu'à présent, les sénateurs s'étaient prononcés pour un financement spécial concernant l'achat d'avions et les lacunes en équipement, le tout plafonné à 5,2 milliards de francs.

Cette solution va donc fortement inciter les autorités militaires à choisir un modèle de chasseurs qui s'inscrira dans le budget voté, sous peine de devoir demander une rallonge financière sans certitude de l'obtenir.

La Suisse avait décidé fin août 2010 de repousser sa décision sur l'achat de nouveaux appareils destinés à épauler ses F-18, évoquant à l'époque un coût trop élevé. La commande porterait sur 22 appareils.

Pascal Schmuck, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant