La Suisse veut réglementer le suicide assisté

le
0
Une centaine d'étrangers, dont plus de vingt Français, se rendent dans le pays pour mettre fin à leurs jours chaque année.

La Confédération helvétique favorise-t-elle le «tourisme de la mort»? C'est en tout cas ce que craint son gouvernement, qui est en train d'élaborer un projet de loi sur le sujet. Embarrassé par les dizaines d'étrangers venus mourir sur le sol suisse, le Conseil fédéral cherche à renforcer l'assistance au décès afin d'éviter les «dérives» du système.

En Suisse, l'euthanasie est régie par une disposition qui date du XIXe siècle : l'article 115 du Code pénal punit «celui qui aura aidé quelqu'un à perdre la vie pour des motifs égoïstes». En clair, l'assistance au suicide est tolérée tandis que l'euthanasie active, elle, est interdite. «Ces lois ont été conçues dans un contexte très différent de la fin de vie », explique Alberto Bondolfi, professeur d'éthique à l'université de Genève. Aujourd'hui, elles ne suffisent plus. C'est pourquoi les députés cherchent à préciser les conditions dans lesquelles réaliser cet acte.

Selon un rapport de l'Of

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant