La Suisse veut éviter l'affrontement avec l'UE sur l'immigration

le
3
    BERNE, 2 septembre (Reuters) - Une commission du Conseil 
national, la chambre basse du parlement suisse, a présenté 
vendredi une proposition de compromis pour limiter l'immigration 
en provenance de l'Union européenne, afin d'éviter 
l'affrontement avec Bruxelles.  
    La commission des institutions politiques s'est prononcée 
pour une solution qui permettre de prendre des mesures 
coercitives dès que l'immigration dépasse un certain niveau, 
rapporte l'agence de presse ATS. 
    Le Conseil fédéral (gouvernement) sera d'abord appelé à 
arrêter des mesures visant à épuiser le potentiel qu'offre la 
main d'oeuvre indigène. Il devra déterminer des seuils à partir 
desquels peut être introduite une obligation de communiquer les 
postes vacants, ajoute l'ATS.   
    "Nous avons refusé que le gouvernement puisse être en mesure 
de décider de mesures qui violent la libre circulation des 
personnes", a déclaré à la presse Kurt Fluri, un membre de la 
commission.  
    La libre circulation est l'un des piliers de l'Union 
européenne que doivent respecter les pays qui cherchent à 
intégrer le lucratif marché unique européen.  
    La Suisse est tenue de mettre en application d'ici février 
2017 le résultat d'une votation de février 2014 pour restreindre 
"l'immigration de masse" en provenance de l'UE.   
 
 (Michael Shields; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9244933 il y a 3 mois

    On leur reprocherait de prendre leur destin en main? De ne pas subir passivement?

  • M7097610 il y a 3 mois

    votation normale dans ce petit pays aux vallées étroites et dans lesquelles la spéculation immobilière est terrible : les jeunes suisses ne peuvent plus se loger. Je comprends tout à fait les suisses qui ne veulent pas voir débarquer les opportunistes du monde entier.

  • M5285637 il y a 3 mois

    triste votation