La Suisse sort les armes contre le franc fort

le
0
L'inquiétude qui s'est installée sur la planète finance fait flamber les valeurs dites refuges, comme le franc suisse et le yen. Or cela pénalise leurs économies. La Chine, elle, poursuit l'internationalisation du yuan.

Le franc suisse est «extrêmement surévalué», estime la Banque nationale suisse (BNS). La flambée de la monnaie helvétique, qui inscrit record sur record face aux principales devises, «constitue une menace pour l'évolution de l'économie et accroît les risques d'une dégradation de la stabilité des prix» dans le pays, ajoute-t-elle, justifiant sa décision, ce mercredi, de ramener la fourchette de fluctuation de son taux dit Libor franc suisse à durée de trois mois de 0-0,75% à 0-0,25%. Un assouplissement monétaire inattendu, et d'une ampleur surprenante. La BNS n'avait plus desserré la vis depuis la mi-mars 2009.

Outre cette décision, la Banque suisse a annoncé toute une série de mesures, comme l'augmentation «substantielle» des liquidités sur le marché monétaire en francs suisses dans les prochains jours. Couplée à une baisse des taux, une telle annonce s'apparente à ce qu'on appelle un relâchement monétaire (ou «quantitative easing») qui a pour effet ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux