La Suisse prévue en récession en 2015 à cause du choc monétaire

le
10

Le franc suisse trop "fort" pourrait provoquer une récession du pays et une lente remontée du ch�mage.
Le franc suisse trop "fort" pourrait provoquer une récession du pays et une lente remontée du ch�mage.

Le choc du franc suisse, survenu le 15 janvier dernier, continue de se faire ressentir dans des proportions inattendues. Après avoir provoqué d'importantes pertes dans le secteur de la finance, la décision de la BNS pourrait plonger le pays dans la récession l'an prochain.

L'institut de conjoncture KOF a prévenu mercredi 28 janvier en début de journée que la Suisse pourrait connaître une baisse de l'ordre de 0,5% de son PIB sur l'ensemble de l'année 2015. Le c½ur de la récession serait attendu à l'été selon l'institut qui relativise néanmoins la durée du phénomène en parlant de « brève récession ».

Révision des prévisions

Une récession suisse semblait particulièrement improbable il y a encore trois semaines. Désormais, toutes les prévisions sont revues à la baisse. Le Figaro notait ainsi en milieu d'après-midi : « il s'agit d'une révision encore plus pessimiste que celle de la banque UBS qui, dès le lendemain du bond du franc suisse de 20%, avait revu à la baisse son pronostic de croissance de 1,8% à 0,5% pour 2015 ».

En cause : la prévision d'un ralentissement des exportations suisses et donc une contraction des résultats d'entreprises et de l'activité économique. Pour rappel, la Banque Nationale Suisse (BNS) avait décidé le 15 janvier dernier de supprimer le plancher de parité entre l'euro et le franc suisse, provoquant une immédiate appréciation du franc suisse de l'ordre de 20% face à toutes les autres monnaies. Les biens produits en Suisse coûteront donc désormais environ 20% plus cher dans les autres pays du globe, les rendant moins abordables. De même, faire du tourisme en Suisse coûtera beaucoup plus cher aux étrangers qu'auparavant. Autant de sources de revenus qui pourraient donc s'amoindrir et provoquer une récession de l'activité économique.

Remontée du chômage

Autre conséquence inattendue : le franc suisse fort pourrait provoquer des tensions sur le marché de l'emploi, et engendrer une hausse du chômage à moyen-long terme selon l'institut KOF. Ce dernier prévoit ainsi que le chômage touchera 3,4% de la population active en 2015 (contre 3,2% en 2014, un record de faiblesse au niveau européen), puis une accélération à 4,1% en 2016.

Toutefois, souligne Le Figaro : « Les prévisionnistes de KOF avertissent que les «chocs violents» comme la soudaine hausse du franc fragilisent la fiabilité même des prévisions. Ce chiffre d'un PIB en recul de 0,5% est donc à prendre avec encore plus de prudence que tout pronostic ».

L'annonce troublait peu les investisseurs : l'indice SMI de la Bourse suisse se contractait de seulement 0,4% mercredi à 15h50 dans la moyenne des autres places européennes.

X.Bargue

Retrouvez nos articles au sujet du choc du franc suisse :

- 15 janvier : Krach de la Bourse suisse : clôture à -8,67% après un passage à -13% en séance

- 16 janvier : Seconde chute de la Bourse suisse (-5,96% en clôture) : pourquoi une telle décision de la BNS ?

- 21 janvier : Choc du franc suisse : des centaines de millions de pertes dans la finance

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • canddide le jeudi 29 jan 2015 à 20:17

    @pieey, la force de l'Allemagne est surtout due à sa démographie. En 1953 elle a bénéficié d'un effacement de dette et du soutient des US, Royaume Uni, et France.

  • pierry5 le mercredi 28 jan 2015 à 20:26

    Tout cela reflète la profonde dévaluation que continuent à subir tous les pays anciennement dévaluateurs Italie France, Espagne.......auparavant c'était sous la forme d'une augmentation des dettes, du chômage et de la précarité, ça n'était pas assez, ils font maintenant sombrer l'Euro malgré la force de l'Allemagne.

  • pierry5 le mercredi 28 jan 2015 à 20:22

    En 2000 il fallait environ 1.60 Fs pour avoir un euro maintenant il en faut 0.98 FS pour 1 euro, ils n'en sont pas morts pour autant. Si leur marché industriel s'effondre il vont délocaliser ce qui est délocalisable et une bonne partie des frontaliers, très bien payés vont se faire virer.

  • bd231149 le mercredi 28 jan 2015 à 19:28

    Comment on fait un petit suisse ?on prend du petit lait et on le frappe tout fort

  • canddide le mercredi 28 jan 2015 à 19:00

    le franc suisse n'est solide qu'à cause de l'évasion fiscale ,de sa politique pour attirer les riches qui font leur beurre ailleurs, des "cahuzac" et autres magouilleurs. Les US ont déjà durci le ton. Ce serait très intéressant de voir ce qu'il resterait de la suisse si les pays europeéens le durcissaient également.

  • dgui2 le mercredi 28 jan 2015 à 18:45

    Mauvaise nouvelle pour le redressement de la courbe du chômage en France.....

  • dgui2 le mercredi 28 jan 2015 à 18:44

    La première "délocalisation" sera celle des travailleurs frontaliers € qui vont perdre leurs emplois....

  • a.guer le mercredi 28 jan 2015 à 16:32

    c'est bon pour le développement industriel des régions € frontalières qui vont bénéficier de délocalisations

  • d.e.s.t. le mercredi 28 jan 2015 à 16:23

    Normal, on ne peut pas avoir le chocolat et l'argent du chocolat, même en Suisse!

  • DADA40 le mercredi 28 jan 2015 à 16:19

    0,5% DE BAISSE AVEC UNE HAUSSE DE 20% CELA FAIT UNE HAUSSE DE 14% EXPRIME EN $ OU EN EUROS. 0,95 x 1,20. Le PIB baisse en Francs Suisses mais augmente en $ , monnaie dite de référence.