La Suisse prévoit une reprise économique lente en 2016 et 2017

le
0
    ZURICH, 17 mars (Reuters) - Le gouvernement suisse a revu en 
baisse ses prévisions de croissance de cette année et de la 
suivante en raison d'une conjoncture économique mondiale peu 
favorable. 
    Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) projette 
dorénavant une croissance de 1,4% cette année, et non plus de 
1,5% comme il l'anticipait en décembre, et de 1,8% en 2017 au 
lieu de 1,9%.  
    Le SECO constate, dans un communiqué publié jeudi, que "la 
forte appréciation du franc suisse par rapport à l'euro a 
durement affecté l'économie suisse en 2015". Le gouvernement a 
abrogé le 15 janvier 2015 le plafond officiel de 1,20 franc par 
euro, provoquant une flambée de la monnaie locale. 
    "Les effets négatifs du taux de change sur la conjoncture 
devraient s'estomper au cours des années 2016 et 2017", poursuit 
le SECO. "D'un autre côté, la conjoncture internationale s'est 
quelque peu assombrie durant les derniers trimestres et la 
croissance mondiale ne donne pas de signe clair d'accélération 
depuis le début de l'année 2016".  
    Le secrétariat prévoit par ailleurs une inflation de -0,6% 
cette année contre -0,1% précédemment anticipé et il pense 
toujours que les prix de détail augmenteront à nouveau en 2017, 
projetant pour cette année-là une inflation de 0,2% comme en 
décembre. 
    La Banque nationale suisse (BNS) doit annoncer à 8h30 GMT sa 
décision de politique monétaire. Les économistes interrogés par 
Reuters prévoient le statu quo.   
     
 
 (Joshua Franklin, Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant