La Suisse pourrait se doter d'un salaire minimum

le
0
À Neuchâtel et à Genève, les citoyens se prononceront demain sur un smic, qui pourrait être fixé à 3 200 euros.

«Acceptez-vous l'initiative pour le droit à un salaire minimum ?» C'est la question à laquelle devront répondre demain les habitants des cantons de Genève et de Neuchâtel. Ces référendums, lancés par la formation de gauche Solidarités et soutenus par les syndicats et le Parti socialiste, font l'objet de débats vigoureux depuis plusieurs mois. Si le oui l'emporte, ce serait la première fois que des cantons suisses mettraient en place un équivalent du smic.

L'initiative n'en précise pas le montant. Mais ses partisans se sont accordés sur 22 francs de l'heure, soit... 4 000 francs par mois (3 263 euros) pour un temps plein, soit 42 heures par semaine. «Cela paraît beaucoup, mais le coût de la vie est très élevé en Suisse», précise Jean-Christophe Schwaab, secrétaire central de l'Union syndicale suisse (USS).

Selon l'Office fédéral de la statistique, plus de 4 % des actifs, soit 150 000 personnes, sont des «travailleurs pauvres» et gagnent moins de 2

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant