" La Suisse peut emmerder pas mal d'équipes "

le
0
" La Suisse peut emmerder pas mal d'équipes "
" La Suisse peut emmerder pas mal d'équipes "

Les Suisses de The Animen viennent de sortir leur deuxième album. L'occasion pour Théo, le chanteur, de nous parler de l'Étoile Carouge, de son amour pour Manchester United, de sa haine du foot espagnol et de patinage de vitesse néerlandais. Le tout autour d'une bière, bien sûr.

Tu supportes le club suisse de l'Étoile Carouge depuis combien de temps ?
Vingt-huit ans. Et j'ai vingt-huit-ans. C'est là que je suis né. C'est une équipe qui joue en bleu, à un très bas niveau, la troisième division suisse. J'aime le foot comme un Anglais. C'est-à-dire que je suis très attaché au club de ma commune, même s'ils sont très mauvais.

L'Étoile Carouge a eu une période faste ?
Non, jamais. C'est un très grand club, mais ils sont nazes. L'Étoile Carouge est la seule équipe amateur qui s'est retrouvée en Première Ligue suisse. Le stade n'était pas aux normes, donc ils jouaient ailleurs.

On trouve quel type d'ambiance, au stade de l'Étoile Carouge ?
Alors déjà, le stade n'a pas de nom. Mais ce qui est génial, c'est qu'il est à côté de la piscine communale.
« Le stade de l'Étoile Carouge n'a que trois tribunes, parce qu'à la place de la quatrième, il y a une rivière. »
Donc depuis la piscine, tu peux voir les matchs. Il faut imaginer un stade très petit, champêtre, avec le resto italien à côté, où tu peux manger avec les joueurs. Il n'y a que trois tribunes, parce qu'à la place de la quatrième, il y a une rivière. Par rapport aux gros stades, c'est un endroit où tu peux toujours boire de la bière et fumer des clopes. Et à l'entrée des joueurs, la sono crache du Liquido.

C'est quel type d'endroit, Carouge ?
C'est une petite ville enclavée dans Genève. Avant, c'était très ouvrier, mais ça se gentrifie de plus en plus.


Les supporters ont un surnom ?
Non, pas plus que le stade. Supporter Carouge, c'est une question de fidélité, de loyauté. Comme en Angleterre. Quand tu nais dans un quartier, tu restes fidèle au maillot du club local, peu importe ce qu'il se passe. Et à force de voyager, je suis de plus en plus fier d'être associé à ce petit club, qui est certes…









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant