La Suisse n'enterre pas complètement son secret bancaire

le
10
Les Suisses ne se verront pas appliquer la levée du secret bancaire, réservée aux fraudeurs étrangers dont les pays ont signé un accord d?échange automatique de renseignements fiscaux avec la Confédération.
Les Suisses ne se verront pas appliquer la levée du secret bancaire, réservée aux fraudeurs étrangers dont les pays ont signé un accord d?échange automatique de renseignements fiscaux avec la Confédération.

Le 16 septembre dernier, le Conseil national suisse (l'Assemblée nationale) avait plébiscité le principe de l'échange automatique de renseignements fiscaux. Cela veut dire qu'un inspecteur des impôts en France pourra se procurer le compte en banque en Suisse d'un contribuable de sa circonscription. C'est donc la fin du fameux secret bancaire helvétique, qui contribue depuis 1924 à la prospérité du pays. Les députés mettaient tout de même un garde-fou, ce dispositif s'appliquant qu'en 2018. D'ici là, les fraudeurs auront le temps de régulariser leur situation, ou d'aller planquer leurs avoirs dans d'autres paradis fiscaux.

En septembre, seule l'Union démocratique du centre (UDC), la formation politique la plus à droite de l'échiquier politique suisse, avait voté contre, considérant la fin du secret bancaire comme "anti suisse". Seulement voilà, le mois suivant, l'extrême droite nationaliste est sortie vainqueur des élections fédérales, avec un score de 29,5 % des voix. La droite classique, le Parti libéral-radical, a elle aussi progressé. Résultat, en novembre, le Conseil fédéral (le gouvernement), devant l'hostilité de la droite, décide de retirer son projet de révision du droit pénal fiscal. En d'autres termes, le fisc suisse ne pourra toujours pas entendre des employés de banque ni consulter des données bancaires.

"Protéger la sphère privée"

En clair, le secret bancaire ne...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le dimanche 6 déc 2015 à 05:55

    Les paradis fiscaux ont la vie dure. Il faut dire que les bénéficiaires sont les puissants politiques et économiques. Ils ne scieront pas de bonne grâce la branche sur laquelle ils ont fait un nid. Les injections d'argent des banques centrales dans les économies n'y restent pas longtemps elles sont captées peu à peu par les puissants et dirigées sur les banques avec annexes virtuelles off shore et cet argent est employé sur les marchés à spéculer anonymement sur tout et n'importe quoi

  • puck le samedi 5 déc 2015 à 12:45

    Bravo les suisses de défendre votre pays.

  • froggy83 le samedi 5 déc 2015 à 12:20

    vous avez vu ça, l'extrême droite suisse (UDC avec Blocher) est sortie vainqueur des élections le 18 octobre (29,5% avec 54+11=65 sièges), ainsi que la droite classique (parti libé radical 30+3=33 sièges), si bien que ce projet fiscal a été retiré. La Suisse nous devance en bien des points, le peuple vote là-bas avec lucidité (taux de particip. 48,41% contre 48,5% y a 4a), bravo les suisses, I like

  • nayara10 le samedi 5 déc 2015 à 12:10

    La France à des contrats d'arment avec le QuatreAre et et l'Arabie Sudía.Eux vendent les armes à Al Nostra et aux factions moins méchantes de la coalition Daesch.Le pétrole des régions occupées est vendu à la Turquie et l'argent va à Genève pour payer tout cela .Des commentaires à ajouter ????..Alors tout va bien ...

  • M7097610 le samedi 5 déc 2015 à 11:26

    pour ce que les politiciens français font de l'argent des impôts (des guerres..° , je soutiens les suisses à 100 % !

  • gracques le samedi 5 déc 2015 à 10:35

    Ben oui c'est normal de frauder , sauf les allocations chômage , sociales ou RSAc'est normal de rouler à plus de 130 quand on a une grosse....... allemandec'est normal de payer des gens au black .....En fait c'est normal de faire ce que je veux , c'est les autres qui foutent la mer en violant les lois que moi je respecte !

  • nono67 le samedi 5 déc 2015 à 10:24

    et pendant ce temps là en france on favorise la dellation de fraudeur en leur donnant des primes . Cherchez l'erreur .

  • M7754549 le samedi 5 déc 2015 à 10:21

    Ok, je m'en vais...

  • M7754549 le samedi 5 déc 2015 à 10:20

    Je fais tout ce que je peux pour avoir les propos les plus plaisir des instruits, t'as vu?

  • marando2 le samedi 5 déc 2015 à 10:17

    je n'aime pas le terme " fraudeur" qui comporte une nuance de moralité. Lorsque les prélèvements obligatoires sont à 57% du PIB, il est "moral" de "frauder" donc c'est juste une nuance de liberté qu'il faut rajouter dans le terme choisi : ex "évasion"