La Suisse impose des taux d'intérêt négatifs

le
1
Les placements en Suisse coûtent désormais de l'argent au lieu d'en rapporter !
Les placements en Suisse coûtent désormais de l'argent au lieu d'en rapporter !

C'était le titre, il y a quelques semaines, du Matin Dimanche de Lausanne : "Mais qui donc est prêt à payer pour prêter de l'argent ?". Dorénavant, si vous cachez vos économies en Suisse, non seulement elles ne seront pas rémunérées, mais elles vous coûteront de l'argent. La Banque nationale suisse (BNS) n'est pas subitement devenue folle, elle tente désespérément d'éviter que le franc suisse ne continue à devenir une valeur refuge.

L'arrivée de tonnes de billets de banque chaque jour (certains établissements financiers ne se donnent même plus la peine de les compter, ils les pèsent !) fait l'affaire des places financières de Zurich, Genève et Lugano, mais certainement pas celle des industries exportatrices. La chimie, la pharmacie, les machines-outils, l'horlogerie, l'agroalimentaire sont pénalisés par un franc suisse trop fort. Quant à l'hôtellerie-restauration, elle ne cesse de perdre des touristes.

Un prélèvement de 0,75 %

Souvenons-nous, en janvier dernier, la BNS abandonne brutalement le taux plancher du franc suisse par rapport à l'euro. Alors que, la veille, la monnaie helvétique ne valait que 0,8 euro, elle se retrouve pratiquement à égalité. C'est le jackpot pour les frontaliers et résidents français. Et ça l'est toujours. Aujourd'hui, un franc suisse vaut 0,95 euro. Le problème, c'est que la BNS doit sans cesse acheter de l'euro pour empêcher sa monnaie de continuer à prendre l'ascenseur. L'abolition du taux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3811495 le lundi 4 mai 2015 à 12:45

    Une bonne nouvelle pour nous!