La Suisse blanchirait Cahuzac, Mediapart conteste

le
7
LES AUTORITÉS FISCALES SUISSES EXCLUENT QUE JÉRÔME CAHUZAC AIT EU UN COMPTE BANCAIRE CHEZ UBS DEPUIS 2006, SELON LE JDD
LES AUTORITÉS FISCALES SUISSES EXCLUENT QUE JÉRÔME CAHUZAC AIT EU UN COMPTE BANCAIRE CHEZ UBS DEPUIS 2006, SELON LE JDD

PARIS (Reuters) - Les autorités fiscales suisses excluent que le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, ait eu un compte bancaire ouvert à la banque UBS "à son nom ou à celui d'une société" depuis 2006, affirme le Journal du dimanche.

Selon la réponse des autorités fédérales, transmise en fin de semaine dernière, Jérôme Cahuzac n'a pas été titulaire d'un compte à l'UBS depuis 2006, écrit l'hebdomadaire, qui cite une source dans l'entourage du ministre de l'Economie, Pierre Moscovici.

"Il n'y a aucune place au doute", certifie cette source.

Le journal en ligne Mediapart a maintenu ses accusations.

"Oui, M. Cahuzac a eu un compte caché à l'UBS Genève, comme il en atteste lui-même dans un enregistrement que nous avons mis en ligne", écrit dimanche François Bonnet, directeur éditorial du site. "Ce compte a été fermé lors d'un déplacement de M. Cahuzac à Genève début 2010 et tout ou partie des avoirs transférés à Singapour."

Jérôme Cahuzac avait laissé entendre cette semaine que la réponse apportée par la Suisse aux questions sur l'existence supposée d'un compte bancaire à son nom prouvait son innocence.

"Je suis toujours ministre du Budget et cette réponse a été portée à la connaissance des autorités françaises la semaine dernière. Quelle conclusion en tirez-vous ? Je peux vous aider. La conclusion qu'on peut en tirer, c'est que depuis le début, c'est moi qui dis la vérité", a-t-il dit vendredi sur BFM.

Une enquête préliminaire a été ouverte en janvier par le parquet de Paris à la suite des informations de Mediapart.

Selon Le Nouvel observateur, qui a révélé mardi que les autorités suisses avaient répondu à Paris, ce document montre que le ministre n'a pas fermé de compte à l'UBS à cette date.

D'autres recherches, apparemment tout aussi négatives, seraient remontées jusqu'à l'année 2006, mais pas au-delà pour des raisons de prescription.

Henri-Pierre André et Jean-Baptiste Vey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet le dimanche 10 fév 2013 à 17:00

    "Dire qu'aucun compte n'a été fermé, ça laisse au contraire supposer qu'un compte a pu être ouvert à un moment donné mais qu'il n'a jamais été fermé", a dit M. Garnier, affirmant qu'un compte peut très bien être ouvert en Suisse en utilisant un prête-nom."Dans le jargon bancaire suisse, on appelle ça des ayants-droit économiques" qui "ont juste l'obligation de faire une déclaration signée en révélant leur identité que la banque garde secrète", a-t-il dit.

  • jbellet le dimanche 10 fév 2013 à 16:00

    LES SUISSES NE SE TIRERONT JAMAIS UNE BALLE DANS LE PIED.............. eh oui

  • nayara10 le dimanche 10 fév 2013 à 13:25

    @Georg47 Comme les Fonds juifs dont les papiers sont passés à la poubelle .Je merappelle très bien de cette histoire...Ce que tu dis est très juste .Il n'y a pas de frontière pour la POLITIK

  • brinon1 le dimanche 10 fév 2013 à 13:25

    avant 2006, après 2006, tout est dit.

  • Georg47 le dimanche 10 fév 2013 à 13:12

    Serait-il possible que Ubs ait fait une déclaration "agréable" moyennant l'abandon des poursuites de la France envers d'autres "clients français" ayant transféré des fonds en Suisse ?

  • Georg47 le dimanche 10 fév 2013 à 13:10

    Pas nécesqaire d'avoir un compte en "'direct". Il suffit pas passer par des comptes groupés dans lesquels les titulaires restent anonymes...Quand on ne veut pas trouver on sait bien où ne pas chercher....

  • peggy111 le dimanche 10 fév 2013 à 13:06

    mediapart n apporte aucune preuve reel que des on dit maintenant il s attaque sur la valeur de son appartement au impot