La Suède va reconnaître l'Etat de Palestine

le
0
La Suède va reconnaître l'Etat de Palestine
La Suède va reconnaître l'Etat de Palestine

C'est la première fois depuis l'Islande, en décembre 2011, qu'un pays va reconnaître la Palestine en tant qu'Etat. La Suède souhaite le faire dans les prochains mois, a annoncé son Premier ministre Stefan Löfven vendredi. Celui-ci a souligné que le conflit israélo-palestinien passait par la création de deux Etats et cela devra se faire «dans le respect des exigences légitimes à la fois des Palestiniens ou des Israéliens quant à leur autodétermination et leur sécurité». 

Premier pays de l'UE depuis 1988 à prendre une telle décision

«Une solution à deux États suppose une reconnaissance mutuelle et la volonté d'une coexistence pacifique. C'est pourquoi la Suède va reconnaître l'État de Palestine», a déclaré le Premier ministre de centre-gauche dans son discours de politique générale. Si le nouveau gouvernement suédois, formé vendredi, parvient à voter la reconnaissance, il fera de la Suède le premier pays de l'Union européenne à prendre une telle décision. Le Premier ministre n'a toutefois pas précisé si le vote serait soumis au Parlement, où son parti est minoritaire. 

Cela pousserait-il pour autant d'autres pays de l'UE à en faire de même ? Rien n'est moins sûr. L'Autriche, la Hongrie, la Pologne ou la Slovaquie l'ont déjà fait mais en 1988, bien avant leur adhésion. L'Union européenne, comme les Etats-Unis et Israël, estime que la création d'un Etat de Palestine ne pourrait voir le jour que dans grâce à un processus de paix négocié. 

Avec cette reconnaissance annoncée, la Palestine récupère un soutien de poids au sein du G20, dont la Suède fait partie en tant que membre de l'UE. Aujourd'hui, parmi les vingt pays les plus importants de la planète, huit reconnaissent déjà la Palestine en tant que tel : la Chine, la Russie, le Brésil, l'Argentine, l'Inde, l'Arabie Saoudite, la Turquie et l'Indonésie. A ce jour, 134 pays dans le monde ont reconnu l'Etat de Palestine.

De leur côté, les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant