La Suède s'oppose à la libération sous caution de Julian Assange

le
0
Alors que la justice britannique a ordonné sa libération conditionnelle, le fondateur de WikiLeaks reste maintenu en détention le temps d'examiner la procédure d'appel de la justice suédoise.

Julian Assange est théoriquement libre, mais doit rester provisoirement en détention. La justice britannique a ordonné mardi la libération sous caution du fondateur de WikiLeaks, recherché par Stockholm dans une affaire de viol présumé. Mais le représentant de la Suède a annoncé sa décision de faire appel.

L'Australien, en prison depuis une semaine, va être maintenu en détention pendant au moins 48 heures, le temps pour la justice britannique d'examiner cet appel. Sa libération reste en outre conditionnée au versement d'une importante caution de 240.000 livres (282.000 euros). Une somme qui doit être versée en liquide, ce qui complique la tâche des soutiens de l'Australien qui récoltent l'argent.

S'il est libéré jeudi, l'Australien devra porter un bracelet électronique et devra respecter un couvre-feu. Il serait aussi assigné à résidence au nord-est de Londres, dans une propriété appartenant au patron du Frontline Club, ouvert aux journalistes couvrant des

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant