La succession pourrait être accélérée chez Pernod Ricard

le
0

par Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Le décès soudain de Patrick Ricard pourrait accélérer la promotion de son neveu Alexandre à la tête du groupe Pernod Ricard, renforçant l'emprise de la famille fondatrice sur le numéro deux mondial des vins et spiritueux.

Patrick Ricard, qui présidait le conseil d'administration du groupe, est décédé vendredi, à l'âge de 67 ans, victime d'un malaise cardiaque selon une source au sein de la société.

Alexandre Ricard, 40 ans, tenu comme son dauphin, pourrait prendre les commandes opérationnelles dès janvier 2015, à l'expiration du mandat de l'actuel directeur général Pierre Pringuet, seule personne extérieure à la famille à occuper ce poste depuis la fondation de l'entreprise en 1932.

Ce schéma serait conforme aux voeux de Patrick Ricard, qui souhaitait voir un membre de la famille reprendre les rênes d'une entreprise qui, sous sa houlette, s'est progressivement muée en un groupe d'envergure mondiale à coups d'acquisitions audacieuses comme celles des fabricants du whisky Jameson et de la vodka Absolut.

"La famille Ricard va rester très impliquée avec Alexandre Ricard qui prendra progressivement plus de responsabilités", commente Nikolaas Faes, analyste financier chez BryanGarnier, qui exclut dans l'immédiat toute évolution stratégique majeure au sein du groupe.

Alexandre Ricard, dont la famille est toujours l'actionnaire principal du groupe Pernod Ricard avec 14% du capital, a rejoint l'entreprise en 2003 avant de devenir en 2008 le PDG de la filiale irlandaise Irish Distillers.

Il a été promu l'an dernier à la direction générale du groupe, en tant que directeur général adjoint chargé du réseau de distribution, avec un siège au comité exécutif.

Alexandre Ricard est formé pour devenir "le prochain directeur général", analyse Jean-Marc Chow, chez Stanford C. Bernstein. Quant à Danièle Ricard, soeur de Patrick Ricard et déjà membre du conseil d'administration, qui est âgée de 73 ans, elle devrait prendre la présidence du groupe, estime-t-il.

D'après Les Echos, Alexandre Ricard pourrait être nommé directeur général délégué de Pernod Ricard tandis que Pierre Pringuet deviendrait président-directeur général.

Le groupe n'a pas souhaité commenter ces informations.

Alexandre Ricard est diplômé de l'ESCP et de l'université américaine de Wharton (Pennsylvanie), titulaire d'un MBA de finance d'entreprise. Il s'est forgé une réputation de travailleur acharné. C'est aussi un passionné de sports et de cinéma.

Si Pernod Ricard, né en 1975 de la fusion des sociétés Pernod et Ricard, a bâti sa croissance à coups d'acquisitions, Alexandre Ricard devrait adopter une approche plus conservatrice. D'autant que le groupe cherche à réduire une dette qui atteignait 9 milliards d'euros à la mi-2011, excluant à brève échéance toute acquisition d'ampleur.

Pernod Ricard publiera ses résultats annuels le 30 août. Un conseil d'administration se réunira la veille pour valider les comptes. Rien ne permet pour le moment de dire si ce conseil abordera le sujet de la succession de Patrick Ricard.

Les funérailles de Patrick Ricard auront lieu mercredi sur l'île des Embiez, propriété de la famille Ricard au large des côtes varoises.

Matthieu Protard pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant