La succession évoquée chez Apple

le
0
L'assemblée générale du groupe doit se tenir le 23 février, sans Steve Jobs, en congé ­maladie pour six mois. Par ailleurs, la marque à la pomme préparerait un iPhone low-cost pour contrer Android.

Le goût du secret d'Apple et le souci de son patron Steve Jobs de préserver sa vie privée ne sont pas du goût de tout le monde. La fronde va-t-elle gagner les actionnaires d'Apple?

Alors que l'assemblée générale du groupe doit se tenir le 23 février, sans son PDG qui est en congé ­maladie pour six mois, le Central Labourers'Pension Fund, qui détient 11.000 actions, a réclamé la mise en place d'un plan de succession en janvier. Cette demande a pris un nouvel élan lorsqu'elle a reçu le soutien de l'Institutional Shareholder Services (ISS), un organisme influent spécialisé dans l'étude des sociétés cotées outre-Atlantique.

Aucun détail n'a filtré sur l'état de santé de Steve Jobs, mais ses ­antécédents médicaux (cancer du pancréas et ablation du foie) ont de quoi susciter des inquiétudes. Si pour le moment, le patron et cofondateur du groupe pilote tout de chez lui, qu'en sera-t-il si sa santé décline? Quel est le plan B? Le nom d'Eric Schmidt, ancien PDG

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant