La succession de Borloo à l'UDI et à l'Assemblée est ouverte

le
0
La succession de Borloo à l'UDI et à l'Assemblée est ouverte
La succession de Borloo à l'UDI et à l'Assemblée est ouverte

Après une longue carrière politique, Jean-Louis Borloo a mis dimanche soir un terme à «ses fonctions et mandats», pour des raisons de santé. Au lendemain de cette annonce, qui a suscité de nombreuses réactions dans la classe politique, c'est naturellement la question de sa succession qui se pose. Jean-Louis Borloo avait plusieurs casquettes : président de l'UDI, chef de file des députés UDI à l'Assemblée Nationale. Il est aussi député du Nord. 

Sa succession à la tête de l'UDI

Quand ? La bataille se jouera après les élections européennes. «L'UDI doit se choisir une nouvelle direction nationale dès après les européennes», a déclaré lundi à la presse le député de Seine-Saint-Denis, Jean-Christophe Lagarde. «Tout le monde semble d'accord pour qu'il n'y ait pas de boîte de Pandore ouverte pendant les européennes, évidemment qu'elle sera ouverte juste après». Le porte-parole du groupe UDI à l'Assemblée plaide pour une «transition rapide», si possible «avant l'été».

Qui ? Pour l'instant il n'y a pas de candidat déclaré. Jean-Christophe Lagarde n'a pas donné de précisions sur ses propres intentions. Et selon lui, ce ne sera sûrement pas le président du MoDem François Bayrou. Les deux leaders centristes avaient scellé début novembre une union UDI-MoDem sous la bannière «Alternative». «Il n'est pas à l'UDI, il n'a pas vocation à l'être, il est au MoDem», rappelle Lagarde.

En attendant, c'est Yves Jégo, député de Seine-et-Marne qui assure l'intérim à la tête de la formation. 

Sa succession à la présidence des députés UDI

Quand ? Les députés UDI devraient désigner le successeur de Jean-Louis Borloo à la tête du groupe de l'Assemblée la semaine prochaine. Vraisemblablement mardi 15, car ils se réunissent habituellement tous les mardis. «On élira un président de groupe dans une semaine, le temps que les candidats fassent le tour des collègues députés», a indiqué ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant