La « stratégie » Twitter du président élu Trump

le
0
Donald Trump le 19 octobre à Las Vegas (Nevada).
Donald Trump le 19 octobre à Las Vegas (Nevada).

Depuis sa victoire lors de l’élection présidentielle du 8 novembre, le républicain n’a pas renoncé à son canal d’expression favori.

Vendredi matin 6 janvier, le président élu Donald Trump s’est bruyamment réjoui sur son compte Twitter des débuts poussifs de son successeur pour l’émission de téléréalité « The Apprentice », Arnold Schwarzenegger. Ce dernier ne l’avait pas soutenu lors de la présidentielle.

La veille, il a mis en garde la firme automobile Toyota contre le projet de bâtir une usine au Mexique pour le marché américain. Mercredi, il a attiré l’attention des républicains contre les « clowneries » du chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, sur la réforme de la protection sociale du président Barack Obama.

Un jour plus tôt, il jugeait « très étrange » que le renseignement américain repousse selon lui un briefing consacré au piratage de données confidentielles du Parti démocrate imputé aux autorités russes. Il annonçait également la tenue d’une conférence de presse pour le 11 janvier. Le 2 janvier, il se faisait fort enfin d’empêcher la Corée du Nord de se doter de missiles balistiques capables de transporter une charge nucléaire.

Depuis la victoire lors de l’élection présidentielle du 8 novembre, Donald Trump n’a pas renoncé à son canal d’expression favori. Ni aux formules à l’emporte-pièce, ni à la profusion de majuscules et de points d’exclamations, ni aux approximations accumulées pendant la campagne, comme l’a montré la réaction de la firme Toyota assurant que son usine ne remettait pas en cause des investissements massifs aux Etats-Unis.

Auteur de près de 35 000 mes...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant